Moi et les autres


Situation no 18: Comment se protéger contre l'indiscrétion, la curiosité... ?

Problème: Que l'échange soi vif, long, délicat ou tourne quasiment à l'interrogatoire policier, l'on se sent parfois pris de court, ne sachant plus que répondre à la personne indiscrète. Astuce!

Dynamique: Certaines gens ont la désagréable manie de poser continuellement des questions, se montrant soit d'une curiosité insatiable soit d'une muflerie invétérée. Parfois, aussi, c'est leur droit ou leur devoir que de se renseigner, questionner, sonder, demander... à la limite de l'indiscrétion. Mais nous n'avons pas toujours ni forcément envie de répondre! Comment éviter la confrontation, habilement ?

Réponse: Une astuce simple, si aisée qu'on n'y pense rarement, croyant devoir fournir une réponse à tout prix, consiste simplement à ne répliquer que par des contre-questions! Reste, toutefois, à le faire "gentiment ", sans agressivité, en étant vraiment intéressé. Exemple:
- Qu'as-tu fait hier...?
- Cela t'intéresse de savoir ce que j'ai fait hier ?
- Oui, qu'as-tu-fait?
- En quoi cela peut-il t'être utile de le savoir? Ou: N'aimerais-tu pas plutôt savoir ce que...? Ou encore: Je voulais justement te demander à toi, où tu étais hier...? Etc.

Le contre-questionnement habilement et sincèrement mené est le meilleur des remparts contre l'indiscrétion. A tester! ,,,© Léo Léderrey & partenaires

Comportement-clé : Comment se protéger contre l'indiscrétion ?
En répliquant par des contre-questions