Moi et les autres



Situation no 24 :  Comment ne pas se laisser impressionner par "l'autoritaire"?

Problème: Il ou elle élève la voix, fronce le sourcil, nous toise des pieds à la tête, avec défi, mépris, dédain, moquerie... On se sent "tout petit", sans oser répliquer, coupables...

Dynamique: L'autoritaire aime à ête obéi, commande, n'admet pas la contradiction. Sûr de l'impression qu'il produit sur les gens, il en est d'autant plus impressionnant. Et pourtant ! Qu'il ait raison ou non sur le fond, c'est sur la forme qu'il faut réagir. En soulignant le décalage qu'il y a entre sa façon (la forme) de dire les choses, et ses raisons de le faire, quelles qu'elles soient (le fond).

Solution: On dira: "J'entends ce que vous me dites (le fond) et je pourrais être d'accord avec cela, mais votre façon de me le dire (la forme) m'enlève toute envie de vous suivre." La personne autoritaire se voyant alors reconnue sur le fond de ce qu'elle dit mais non sur sa façon de le dire, en est le plus souvent déstabilisée. On en profitera pour ajouter: Pourriez-vous me le dire autrement, afin de me donner envie de vous suivre? De deux choses l'une: soit l'autoritaire "baisse le ton" afin de ne pas perdre la face, soit il persiste... Mais la "contre-attaque" a néanmoins eu lieu. Cela vous redonne immédiatement un peu d'assurance... vous permet de garder le contrôle. Mais attention de ne pas le reperdre! © Léo Léderrey & partenaires

Comportement-clé : Comment ne pas me laisser impressionner... ?
Je sépare et oppose la forme au fond de ce qu'il (elle) dit.